Guide CSE >

Comptabilité CSE

Comptabilité CSE

Organisation comptable des CSE

Les obligations comptables

Pour débuter, sachez que le trésorier est le garant de la comptabilité de son comité social et économique, et s'il peut évidemment profiter de l'aide des autres élus, c'est à lui que revient intrinsèquement la tache de clôturer et de présenter la comptabilité lors d'une réunion spécifique. Le bilan comptable est à délivrer de façon annuelle, et en cas de clôture de l’activité au 31 décembre d'une année, à présenter avant fin juin de l’année suivante 🗓️

Lorsqu’il s'agit de comptabilité du CSE, de nombreux facteurs vont dépendre du nombre de salariés de l'entreprise ainsi que de ses ressources financières. Néanmoins, tout CSE et peu importe la taille de l'entreprise, a des obligations légales 💡

Plusieurs cas de figure sont ainsi à distinguer :

  • Le CSE de grande taille réunit deux des trois conditions suivantes :

    • Au moins 50 salariés en temps plein ou équivalent

    • Un bilan total de 1.55 million d'euros

    • Des ressources annuelles comprises entre 153 000 et 3,1 millions d'euros

  • Le CSE de taille moyenne remplit l'un des critères cités précédemment, mais pas les deux autres.

  • Le CSE de petite taille est un CSE ayant des ressources inférieures à 153 000 euros.

La mention de "ressources annuelles" revient à additionner le montant du budget de fonctionnement à celui du budget des activités sociales et culturelles, auquel il faut ajouter les recettes que le CSE prévoit de récupérer de la part des salariés : par exemple les participations à des évènements.

Les obligations comptables du petit CSE

De façon logique, ce sont dans les petits CSE qu'on trouve le moins de démarches à effectuer. On parle alors de "comptabilité ultra-simplifiée". Néanmoins, le petit CSE est tout de même tenu de présenter annuellement :

  • Un livre de compte retraçant chronologiquement les différents montants à l'origine des dépenses et recettes du CSE

  • Une synthèse simplifiée établissant un état des lieux du patrimoine, des ressources, engagements et actions en cours du CSE

En tant que petit CSE, rien ne vous oblige à faire appel à un expert, mais vous pouvez parfaitement décider de vous faire accompagner par un expert-comptable.

Les obligations comptables du CSE de taille moyenne

Concernant les CSE de taille moyenne, on parle désormais de comptabilité simplifiée, et une seule échéance est à prendre en compte : la fin d'exercice. À cette occasion, le CSE de taille moyenne doit présenter :

  • Un bilan comptable détaillant ce que possède et doit le CSE

  • Une annexe aux comptes permettant une compréhension plus fine du bilan comptable et du compte de résultat

  • Un compte de résultat bénéficiant de deux sections distinctes : celle consacrée aux attributions économiques et professionnelles soit le budget de fonctionnement, et celle consacrée aux activités sociales et culturelles

  • Une synthèse simplifiée établissant un état des lieux du patrimoine, des ressources, actions et engagements en cours du CSE

Au cours de cette occasion de fin d'exercice, le CSE de taille moyenne a obligation de faire appel à un expert-comptable pour les accompagner et présenter les comptes. Ce dernier doit être rémunéré via le budget de fonctionnement du CSE.

Les obligations comptables du CSE de grande taille

Enfin, concernant les CSE de grande taille, la loi vous impose les mêmes obligations comptables que les entreprises. Ainsi, vous devez proposer les éléments suivants :

  • Un bilan comptable détaillant ce que possède et doit le CSE

  • Un compte de résultat bénéficiant de deux sections distinctes : celle consacrée aux attributions économiques et professionnelles soit le budget de fonctionnement, et celle consacrée aux activités sociales et culturelles.

  • Une annexe aux comptes, offrant une compréhension plus précise du bilan comptable et du compte de résultat

  • Un rapport annuel d’activité et de gestion retraçant les diverses actions, éléments de patrimoine, engagements et ressources du CSE

Concernant les experts auxquels vous avez impératif de faire appel, il s'agit d'un expert-comptable pour l’accompagnement et la présentation des comptes, mais également d'un ou plusieurs commissaires aux comptes pour la certification de vos comptes.

Attention, le commissaire aux comptes nommé doit être différent de celui de votre entreprise. Enfin, les experts qui vous assistent dans ces missions comptables doivent être rémunérés via le budget de fonctionnement de votre CSE.

Pour tout savoir sur les obligations comptables de votre CSE.

Les obligations comptables communes

En 2015, l’Autorité des Normes Comptables propose deux règlements énonçant les éléments devant figurer dans les comptes du CE et désormais du CSE :

  • Un inventaire comptabilisant l'existence et la valeur des éléments actifs et passifs du patrimoine du CSE, à réaliser une fois par an.

  • Un enregistrement comptable des différents mouvements (débit et crédit) affectant le patrimoine du CSE par ordre chronologique.

  • L’établissement de comptes annuels au terme d'un exercice : un compte de résultat, un bilan et une annexe.

  • Une obligation de fournir les informations sur les transactions importantes.

  • Une obligation de réaliser un rapport ayant pour mission de présenter les informations qualitatives sur ses activités et sa gestion financière afin d'offrir une meilleure compréhension de l'analyse des comptes.

  • Une obligation d’établir un rapport sur les conventions passées entre le CSE et l'un de ses membres

  • Enfin, une obligation de procéder à une passation lorsqu'un nouveau mandat d’élus débute : remettre l’intégralité des documents comptables et financiers au nouveau CSE.

Accès aux documents comptables et justificatifs

Tout d'abord, sachez que plusieurs salariés de l'entreprise ont un droit d’accès aux différents documents comptables du CSE. Ce droit concerne tous les membres du CSE, mais aussi l'employeur, qui possède le rôle de président du comité social et économique.

En outre, le règlement intérieur du CSE peut approfondir les modalités particulières d’accès aux documents comptables du CSE. Quant aux salariés, ils possèdent un droit de regard, une unique fois par an, lorsque le CSE présente sous la forme d'affichage le compte-rendu de sa gestion financière.

Enfin, si bon nombre de documents comptables du CSE ont été évoqués plus haut, il reste le cas particulier des justificatifs. 🧾 Le rôle de ces différents éléments comptables va notamment être d'offrir la possibilité de retracer l’intégralité des mouvements financiers du comité social et économique, et ils doivent par exemple être utilisés en cas de conflit avec l'employeur ou en cas de contrôle de l'URSSAF.

Les justificatifs prennent des formes variées : facture d'achat ou de vente, note de frais, relevé de banque...

Archive des documents comptables du CSE 🗄️

Concernant l'archivage des documents comptables du CSE, plusieurs règles existent. Ainsi, attention à ne rien jeter avant de les connaître puisqu'il existe des sanctions en cas de non-conservation des documents, notamment un rejet de sa comptabilité ou une sanction fiscale pouvant engager la responsabilité du trésorier. Les délais de conservation varient selon le type de document. Voyons d'abord les documents juridiques et comptables :

  • Les comptes annuels (bilan, compte de résultat, annexe) sont à conserver pendant 10 ans à compter de la fin de l'exercice comptable.

  • Les statuts sont à conserver pendant un minimum de 5 années après la radiation du CSE au registre du commerce et des sociétés, mais il est souvent recommandé de les garder à vie.

  • Les registres juridiques obligatoires (procès-verbaux) sont à conserver au moins 6 ans.

  • Les livres comptables obligatoires (journal, inventaire, grand livre) sont à conserver au moins 10 ans après la clôture du livre

Passons désormais aux délais de conservation des documents commerciaux :

  • Les bons de commande, de livraison, les factures fournisseurs et clients ainsi que les documents bancaires sont à conserver 10 ans à compter du jour de la clôture de l'exercice comptable.

  • Les contrats concernant des biens immobiliers sont à conserver pendant une durée de 30 ans.

  • Les contrats impliquant un commerçant sont à conserver pendant au moins 5 ans.

Utiliser un logiciel de comptabilité du CSE

Depuis le 1er janvier 2015, les CSE ont obligation de tenir une comptabilité conforme et normée. Néanmoins, dans de nombreux CSE, malgré une appétence probable pour les chiffres, les trésoriers ne possèdent pas toutes les compétences financières ni le temps de réaliser parfaitement leur mission. Ainsi, le logiciel de comptabilité sera le véritable compagnon du trésorier, lui offrant un support pour bon nombre de missions et lui facilitant le travail. Ces logiciels vont ainsi offrir au trésorier du CSE trois avantages majeurs :

  • Un gain de temps considérable en effectuant automatiquement ou quasi-automatiquement des opérations à faible valeur ajoutée.

  • Une comptabilité spécifique en proposant une distinction entre le budget de fonctionnement et le budget des activités sociales et culturelles.

  • Une meilleure gestion des données via la visualisation de toutes les informations, rassemblées au même endroit.

Ces logiciels, pensés exclusivement dans une optique d'accompagnement des CSE, vont traduire les données insérées par le trésorier et permettre l’édition de rapports budgétaires clairs, qui seront ensuite, dans le cas de CSE moyen ou de grande taille, transmis aux experts-comptables.

Si beaucoup de CSE vont opter pour un logiciel de comptabilité, d'autres vont davantage se tourner vers un prestataire comptable, permettant au trésorier de se décharger de certaines tâches.

Enfin, il existe deux grandes catégories de logiciels de comptabilité disponibles :

  • Les premiers se présentent sous la forme d'une licence à acheter puis à installer sur votre ordinateur. C'est une solution onéreuse et ainsi peu adaptée aux petits CSE, de même qu'elle fait peu preuve de flexibilité.

  • Les seconds se présentent sous la forme de logiciel en ligne, accessibles depuis n'importe où et n'importe quand, à condition d'avoir un accès internet. Également, ce sont la plupart du temps des logiciels modulables, c'est-à-dire que vous ne payez que les fonctionnalités que vous utilisez. C'est le cas par exemple du logiciel que propose Leeto.

Si vous avez envie de découvrir le logiciel de comptabilité intuitif et facile d'utilisation de Leeto, c'est par ici.

Ouvrir un compte pro

L'ouverture d'un compte bancaire au nom du CSE est souvent l'une des premières étapes à la suite des élections, lui permettant d’opérer une émancipation vis-à-vis de son entreprise. Le choix de la banque est évidemment libre et totalement indépendant de la banque d'entreprise. Vous avez alors le choix entre les banques traditionnelles et les banques en ligne. 🏦

Si la loi n'oblige pas les CSE à ouvrir deux comptes distincts (un compte lié au budget de fonctionnement et un compte lié aux activités sociales et culturelles), effectuer la segmentation offre réellement la perspective d'une gestion facilitée et transparente.

Concernant les banques, elles vont généralement exiger du CSE une délibération afin de désigner la ou les personnes en charge de la gestion des comptes bancaires et de la signature des chèques du CSE.

Pour en savoir davantage sur les différences entre une banque traditionnelle et les comptes pro en ligne comme Leeto.

Habituellement, ce sont des missions qui échoient au trésorier ou au secrétaire du comité social et économique puisque le nom figurant sur la carte bancaire doit obligatoirement être celui du trésorier ou du secrétaire, mais tous les élus peuvent, en revanche, se voir attribuer une autorisation de signature. Nativement, le président du CSE (l'employeur) ne dispose pas d'une autorisation de signature, mais peut l'obtenir en cas d'accord avec majorité.

Documents nécessaires à l'ouverture d'un compte pro 📓

En cas de renouvellement des membres d'un CSE ou d'une volonté de changer de banque, le trésorier est chargé de se rendre au sein de l’établissement bancaire afin de transmettre l’information. Plusieurs documents seront alors attendus :

  • Une copie du procès-verbal de la première réunion du CSE

  • Une pièce d’identité pour chaque élu impliqué dans les démarches bancaires : ceux étant en charge des comptes bancaires et ceux ayant reçu l'autorisation de signer au nom du CSE

  • Une copie du règlement intérieur du CSE

  • Une attestation ou copie du PV de la délibération donnant pouvoir au nouveau trésorier pour gérer les comptes du comité et l'autoriser à signer au nom du CSE

Sachez également que si les documents précédents cités sont quasiment toujours demandés, les organismes bancaires en demandent parfois d'autres en complément. Enfin, à l'issue de cet échange, l'institution bancaire vous rendra garants du chéquier et/ou de la carte bancaire remis. Conjointement, les élus de l'ancien mandat perdent l’accès à leurs moyens de paiement CSE.

Pour aller plus loin sur les étapes d'une ouverture de compte en banque CSE

Le trésorier CSE

Désigné, comme le secrétaire, lors de la première réunion du CSE, le trésorier doit obligatoirement être un membre titulaire. Logiquement, il faut éviter de nommer quelqu’un en froid avec les chiffres et privilégier une personne organisée et rigoureuse.

Sachez également que c'est probablement le statut de CSE le plus chronophage et que les heures de délégation viennent parfois à manquer. Ainsi, nous vous recommandons vivement d'encourager l’élection d'un trésorier adjoint afin de vous épauler sur vos différentes missions.

Enfin, comme son nom l'indique, le trésorier du CSE est le garant de la trésorerie du CSE et ainsi du budget de fonctionnement et du budget des activités sociales et culturelles. Mais qu’est-ce que cela signifie concrètement ?

Le rôle du trésorier du CSE

Le Code du travail reste très flou sur la fonction du trésorier ou ses missions. Ainsi, c'est aux élus du CSE que reviendra la tâche de définir explicitement le champ d'action, le rôle et les missions du trésorier. Toutes ces informations seront ensuite à intégrer au sein du règlement intérieur du CSE qui est l'unique document en mesure de les consigner.

Si le paramètre d'action du trésorier reste donc à l’appréciation du CSE, plusieurs objectifs globaux restent attribués à ce rôle :

  • Veiller à l’équilibre des comptes du CSE

  • Veiller à la bonne répartition des charges entre les deux budgets du CSE

  • Gestion administrative des éventuels salariés du CSE

  • Gestion du patrimoine du CSE

  • Veiller à la réalisation des différents documents nécessaires (bilan comptable, compte de résultat...) en clôture d'exercice, qui varient selon la taille de l'entreprise

  • Être le garant des différents moyens de paiement du CSE

Pour aller plus en détail sur le rôle de trésorier au sein du CSE.

La formation du trésorier CSE

Plus haut, nous vous recommandions de pousser l’élection d'un adjoint trésorier. Si c'est votre premier mandat en tant que trésorier du CSE, nous vous conseillons également de suivre des formations. Ces dernières rentrent dans le périmètre de financement du budget de fonctionnement du CSE et ont pour vocation à vous sensibiliser et à approfondir les nombreuses tâches auxquelles vous pourrez être confronté.

Alternant des temps d'apprentissages théoriques approfondissant le droit du travail, la finance, la comptabilité et des exercices pratiques, ces formations possèdent plusieurs objectifs :

  • Comprendre et assimiler les obligations et responsabilités d'un trésorier du CSE

  • Maîtriser les techniques et outils de gestion et de comptabilité spécifiques au CSE

  • Établir un budget et le gérer de manière optimale

  • Se familiariser avec les différents documents comptables auxquels un trésorier CSE sera exposé.

Les budgets du CSE

Le budget de fonctionnement (ou budget AEP : Attributions Économiques et Professionnelles)

Le but premier du budget de fonctionnement est de permettre l'autonomie de fonctionnement du CSE en couvrant ses frais administratifs et payant les experts accompagnant le CSE.

Contrairement au budget ASC, le budget de fonctionnement est obligatoire. Le montant que doit verser l'employeur dans ce cadre est lui aussi délimité par la loi : l'employeur doit financer le budget de fonctionnement via un montant de 0,2% de la masse salariale brute de l'entreprise, et de 0,22% pour les entreprises de plus de 2000 salariés.

Le budget de fonctionnement est notamment utilisé à deux occasions spécifiques :

  • Financement du fonctionnement administratif du CSE : déplacement des élus, paiement d'une plateforme de gestion, outils de communication, formation des élus, outils d'informations...

  • Rémunération des experts collaborant avec le CSE : experts-comptables, avocats, juristes...

Le financement de l'expert est généralement pris en charge par le budget de fonctionnement à hauteur de 20% du coût mais peut dans certains cas être pris en charge à 100% par l'employeur. Ainsi, dans le cadre de consultations particulières telles que la situation économique et financière, la politique sociale, les plans de sauvegarde de l'emploi, c'est l'employeur qui est le débiteur de l’intégralité des paiements.

Dans d'autres situations, telles qu'une consultation pour orientations stratégiques de l'entreprise ou des projets importants modifiant les conditions de travail, le CSE participe en finançant 20% des coûts.

Enfin, le financement de l’accompagnement d'un expert peut également être pris en charge par l'employeur si le CSE remplit 3 conditions :

  • Il manque de moyens afin de le financer

  • Si le CSE n'a effectué aucun transfert du budget de fonctionnement vers le budget ASC au cours des 3 années précédentes

  • Si le CSE ne prévoit de le faire lors des 3 années à venir.

Le budget des oeuvres sociales (ou budget ASC)

Le budget ASC a un objectif tout autre : il est destiné à financer les activités sociales et culturelles des salariés, qu'on peut également communément appeler avantages salariés.

Contrairement au budget de fonctionnement, le budget ASC a un périmètre d'action très large. Il peut, par exemple, proposer des offres aussi variées que des voyages, l'organisation d'animations, des chèques cultures ou chèques cadeaux, mais également proposer le remboursement d’activités sportives et culturelles. Concrètement, le budget ASC peut vous rembourser votre abonnement à votre salle de sport ou votre abonnement à Netflix 📺

Le montant versé chaque année par l'employeur est déterminé par accord d'entreprise et n'est pas encadré par la loi. En revanche, en l'absence d'accord, l'employeur a obligation de fournir une subvention d'un montant égal ou supérieur à celui de l’année précédente.

Lorsque c'est la première fois qu'un CSE est élu, la tache, lui revient de recenser toutes les dépenses de ce type sur l'année précédente. S'applique alors le même principe qu'en l'absence d'accord : l'employeur ne peut proposer une subvention d'un montant moindre que l'année précédente. De la même façon, le montant par salarié ne peut être revu à la baisse.

Pour tout savoir des deux budgets du CSE, c'est par ici.

URSSAF, activités sociales et culturelles

Si le budget ASC est souvent mis à contribution dans les entreprises, c'est parce qu'il contribue au bien-être des salariés, mais bénéficie également d'une exonération de charges. Afin de profiter de cette exonération, les ASC doivent rentrer dans l'une des 5 grandes catégories définies par l'URSSAF :

  • Les chèques/cartes cadeaux.

  • Les réductions tarifaires, qui concernent des remises sur une billetterie de cinéma, de théâtre, de parc d'attraction, de musée, etc.

  • Les activités sportives : cours de sport, compétition sportive, application sportive et de méditation, mais pas les équipements sportifs.

  • Les activités de loisir, et notamment la participation au financement de voyages, de vacances ou d’activités culturelles : spectacles, billets de cinéma, cours de théâtre, danse, musique, parcs d’attractions, livres, streaming musical ou vidéo comme Netflix ou Spotify, jeux-vidéo mais pas les consoles de jeux, les cours de cuisine, mais pas les ustensiles.

  • Les aides sociales, comme par exemple des services à la personne ou de garde d'enfant, le financement de la retraite supplémentaire, la mise en place d'une crèche d'entreprise...

Budget prévisionnel du CSE

En tant que CSE, il est fortement recommandé de préparer un budget prévisionnel afin d'avoir une vision long terme des finances de son comité social et économique.

Sous la forme d'un tableau financier recensant l'ensemble des recettes et dépenses de l’année à venir, le budget prévisionnel offre une ligne directrice claire et permet la bonne tenue des comptes.

Pour éviter les confusions, nous vous recommandons d’établir deux budgets prévisionnels distincts : l'un se concentrera sur le fonctionnement, l'autre sur les activités sociales et culturelles.

Le plus simple est d'utiliser un tableau quelconque où vous pourrez lister le montant de la subvention de l’année précédente et de lister les différentes activités et leurs coûts. Vous pouvez également y inclure des activités en projet et ainsi évaluer leur faisabilité.

Voici un exemple de budget prévisionnel concernant les activités sociales et culturelles :

Pour aller plus loin sur la construction des budgets du CSE, découvrez notre webinar et article à ce sujet.

Transferts budgétaires du CSE

Auparavant interdit à l’ère des comités d'entreprise, le transfert d'une partie d'un budget en bénéfice du second est désormais licite au sein des comités sociaux et économiques. En effet, l'article L.2315-61 du Code du travail précise que le CSE peut, après délibération et accord, transférer une fraction du reliquat, dans une limite imposée de 10% de l’excédent annuel, d'un budget à l'autre. Néanmoins, cette opération ne peut prendre place qu'en fin d’année, permettant au CSE de clôturer ses comptes.

Après réalisation du transfert, il est nécessaire de noter les modalités des différentes transactions (modalités d'utilisation, montant transféré) dans le rapport annuel d’activité ou dans les comptes annuels du CSE.

Si cette opération peut être grandement bénéfique dans certaines situations, il ne faut cependant pas oublier que dans le cadre d'un transfert de fonds du budget de fonctionnement vers le budget ASC, le CSE perd la possibilité de recourir à l’employeur afin de financer les experts accompagnant les élus sur leurs différentes missions.

Tous les détails et la procédure à suivre pour effectuer un transfert de budget.

👉 Tout ce que vous devez savoir sur les budgets du CSE résumé dans notre kit pratique.

Partenaires externes de la comptabilité du CSE

Au cours de son mandat, le CSE et spécifiquement son trésorier vont à plusieurs reprises échanger avec différents partenaires. Voyons ici lesquels :

URSSAF et CSE

L'URSSAF, acronyme d'Union de Recouvrement pour la Sécurité Sociale et les Allocations Familiales, est un organisme gouvernemental dont la ligne directrice est la collecte des cotisations et contributions sociales au sein des entreprises.

Dans le cadre de la subvention des activités sociales et culturelles, l'URSSAF permet des exonérations de charge, offrant aux employeurs un levier peu couteux de choyer leurs salariés.

L'employeur est d'ailleurs la personne en charge de la déclaration et du versement des cotisations sociales à l'URSSAF concernant les avantages du CSE. Le CSE doit, de son côté, fournir toutes les informations nécessaires afin de permettre la réalisation de la déclaration et du calcul des cotisations.

Les devoirs du CSE envers l'URSSAF vont ainsi davantage se trouver vers le volet contrôle. Ainsi, en cas de contrôle, le CSE a pour obligation de remettre ses documents comptables et pièces justificatives à l'employeur.

À la suite de contrôles, l'URSSAF peut être amenée à faire un redressement. Dans ce cas-là, c'est l'entreprise qui est touchée et qui devra payer les amendes. Afin d’être irréprochable en cas de contrôle, nous vous conseillons de vous rendre sur le site de l'URSSAF où celui-ci détaille les différentes obligations.

Experts et CSE

Au cours de son existence, un CSE va potentiellement avoir besoin de recourir à deux experts principaux.

Tout d'abord, un expert-comptable, dont l'assistance est obligatoire dès lors que le CSE est de taille moyenne. Ses missions principales vont être l'assistance, le conseil et la réalisation de documents comptables tels qu'un diagnostic économique et social. Son assistance peut être requise dans deux situations particulières :

  • Dans le cadre des expertises financées par l'employeur. Par exemple : examen des orientations stratégiques de l'entreprise, examen des comptes annuels et prévisionnels, dans le cadre d'un plan de sauvegarde de l'emploi, etc.

  • Dans le cadre de missions de conseil ou d'assistance. Par exemple à l'occasion de missions de comptabilité, d'audit, d'organisation informatique...

Quant aux seconds experts, ils interviennent uniquement au sein des CSE de grande taille qui ont obligation de tenir une comptabilité normale, il s'agit des commissaires aux comptes. Leur mission va être de contrôler la régularité des comptes du CSE via la réalisation d'un audit financier et comptable, permettant la certification des comptes. En cas de découverte de faille après examen des commissaires aux comptes, le CSE doit tenir compte de l'erreur et effectuer une régularisation.

Prestataire tout-en-un et CSE

Comme vu plus haut, certains CSE vont se tourner vers des prestataires externes afin de les accompagner dans leurs tâches financières. Sachez que chez Leeto, ce n'est qu'un module parmi d'autres et que notre accompagnement est réellement exhaustif. Sur les questions pécuniaires, nous vous proposons ainsi un module de comptabilité, mais également un compte pro en ligne ou un module de budgétisation.

Couplé à ces outils, nous mettons à disposition un accès à une marketplace (une place de marché), recensant des offres négociées avec des partenaires privilégiés de tous horizons (presse, parcs d'attractions, high-tech, maison, enfance, jeux vidéo, service de streaming... il y en a pour tous les goûts !) et vous permettant une gestion simplifiée des remboursements.

D'autres services sont également compris : un accès à une plateforme d'experts affichant des avis vérifiés, vous offrant la possibilité de mieux choisir, grâce aux informations apportées par les témoignages d'autres CSE, une communauté d’élus CSE, un outil de communication renforçant la proximité entre le CSE et les salariés ou encore un accompagnement sur vos questions juridiques ou l'organisation de vos évènements d'entreprise.

En conclusion, un partenaire tout-en-un comme Leeto, ce n'est plus seulement un prestataire de gestion de comptabilité, c'est votre partenaire privilégié qui va vous accompagner tout au long de votre mandat d’élu sur toutes les missions auxquelles vous allez être confrontées. 🤝

Pour en savoir plus, profitez d'une démo totalement gratuite.

Pour tout savoir de l'univers CSE.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site, à en adapter les fonctionnalités.
Accepter
Enregistrer